La vie c’est comme… une épreuve de top chef !
La vie c’est comme… une épreuve de top chef !

 Vous connaissez certainement le principe…Il s’agit de préparer une assiette pour séduire un jury de grands Chefs, selon une thématique imposée.

 Justement, on vient de vous annoncer la thématique imposée, mais vous ne savez pas encore bien ce que vous allez faire ce stade…

 On vous donne accès pour un temps limité au garde-manger, où se trouvent les ingrédients que vous allez utiliser pour votre recette.

 Mais les choses ne se passent pas comme prévu : vous ne trouvez pas les citrons yuzu auxquels vous pensiez pour votre recette et les langoustines sur lesquelles vous lorgniez viennent de vous passer sous le nez, embarquées par une autre candidate.

 Vous vous précipitez hors du garde-manger et commencez à éplucher et découper vos légumes fébrilement, puis vous mettez plusieurs casseroles au feu tout en allant récupérer les têtes de langoustine dans la poubelle de l’autre candidate, pour faire un jus (ça plaît en général). Votre coach passe vous voir et vous demande ce que vous êtes en train de préparer.

 Sans même lever la tête de vos fourneaux, vous balbutiez quelque chose qui vous semble – maintenant que vous le prononcez à voix haute – prétentieux et inutilement compliqué. Vous savez déjà ce que va vous dire votre coach : « c’est trop compliqué, pas plus de 3-4 saveurs, il faut simplifier, recentrer, dépouiller le plat du superflu, pour que le propos apparaisse mieux ».

 Vous le saviez, mais vous aviez besoin de l’entendre. Parmi vos multiples préparations, vous goûtez à tout et ne gardez que le meilleur ou ce qui mettra vraiment en valeur l’élément central de votre plat : les noix de Saint-Jacques. D’ailleurs, vous portez une attention particulière à la cuisson et à l’assaisonnement de ces dernières.

 Pendant ce temps, vous avez laissé brûler votre jus de têtes de langoustines, qui n’apportait rien de toute façon. Que voulez vous, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs… 

 Votre plat prend tournure et à présent vous visualisez parfaitement ce à quoi votre assiette doit ressembler.

 Vous apportez les derniers détails lorsque l’animateur du jeu commence son compte à rebours : “10 – 9 – 8…” Vous entrez alors dans une phase d’hyper-concentration, de flow : vos gestes sont rapides et précis. Vous apportez la touche finale une fraction de seconde avant que l’animateur ne crie : “c’est fini !”

 Vous êtes vidés, mais heureux. Vous avez tout donné et vous êtes satisfait du plat que vous avez sorti. Désormais, advienne que pourra…

 La vie c’est pareil : il faut faire de son mieux avec ce qu’on a / ce qui nous tombe sous la main ; il faut écouter les conseils bienveillants de ses proches pour ne pas se disperser et passer à coté de l’essentiel ; et surtout, il ne faut pas se laisser piquer ses langoustines !

Leave a Reply

Close Menu